Maître de vie dans l’Esprit

17 janvier 2022Homélies Kolvenbach

En cette année ignatienne, nous publions une série d’homélies que le Père Général Kolvenbach a prononcées à l’occasion des fêtes de saint Ignace. Dans cette homélie, le Père Kolvenbach parle de St. Ignace comme maître de vie dans l’Esprit.

Eglise Saint-Ignace, Rome 31 juillet 1994

Avant tout, je voudrais vous remercier de votre présence active à cette Eucharistie en l’honneur de saint Ignace, dans l’église qui porte son nom.

Comment présenter Ignace ce soir? En tant qu’homme d’Eglise? Comme l’auteur des Exercices Spirituels? Comme l’initiateur de la vie religieuse apostolique? Contentons-nous ce soir de le rencontrer en tant que maître de la vie spirituelle.

Pour Ignace, la vie spirituelle n’était pas seulement marquée par des heures de prière ou par des moments de familiarité avec Dieu. Sa conversion consistera à découvrir que la vie spirituelle est la vie dans l’Esprit qui agit dans le coeur de ceux qui s’ouvrent à Lui. Dans son aventure spirituelle, l’Esprit a bouleversé les certitudes d’Ignace militaire et militant, il a renversé ses perspectives les plus saintes: son idéal de pèlerin charismatique, son projet apostolique de travailler en Terre Sainte, et beaucoup d’autres idées seront radicalement écartées par l’Esprit du Seigneur. A sa grande surprise, l’Esprit le pousse sur le chemin des études et du sacerdoce, sur la voie de la fondation d’une famille religieuse sous le nom de Jésus et de nombreuses initiatives pastorales auxquelles Ignace n’avait jamais songé.

Aventurier de l’Esprit, Ignace ne connaît plus d’autre passion que celle de s’ouvrir à Celui qui le fait vivre dans le Christ, et d’autre angoisse que celle de s’attacher étroitement à Celui qui nous pousse à reconnaître la vérité où qu’elle soit, la vérité de l’homme pécheur, la vérité de Dieu amour. Ignace faisait l’expérience que rien n’effraie autant que la vérité. C’est l’Esprit de Vérité qui, tout à coup, met à nu une vie qui ne semblait pas mériter de reproches, comme une vie « pauvre en amour », dit Ignace. C’est l’Esprit de Vérité qui transforme tout à coup une parole de l’Ecriture, un mot d’une prière plusieurs fois répétée, un événement tout à fait banal, en un appel personnel à suivre Jésus en portant la croix de sa vie. C’est l’Esprit de Vérité qui répond à la moindre de nos ouvertures à son action gratuite, change nos coeurs de pierre en coeurs de chair et s’insinue partout, dans nos grandes perspectives et dans tous nos comportements qui cessent de paraître insignifiants pour devenir autant d ‘occasions d ‘imprimer les choix de Jésus dans notre vie de tous les jours.

Pour toutes ces raisons, Ignace voulait que chaque chrétien, et particulièrement un compagnon de Jésus, soit une personne « agitée », engagée dans une véritable aventure spirituelle. Pour ces raisons, même le discernement de cet Esprit de Jésus, de cet Esprit de Vérité devenait pour Ignace la façon concrète d’adorer, de louer et de servir Dieu, en demandant sans cesse: que ton Esprit m’illumine afin que je connaisse ta volonté. Discerner, discernement: ce sont devenus des mots modernes, que nous employons au hasard, comme s’il s’agissait d’une méthode pour parvenir à de bonnes décisions, ou un moyen pratique de sortir d’une situation délicate et pénible. En tant que maître spirituel, Ignace s’efforce, dans la préparation, le déroulement ou la confirmation d’un discernement, de toujours donner la primauté à l’irruption de l’Esprit d’amour, de l’Esprit de vérité, qui seul peut nous guider vers la vérité tout entière qui est Jésus. Même sans le vouloir, notre vie sera toujours un choix: ce sera un choix en faveur de la vraie Vie, quand l’Esprit, qui est la Vie, nous guidera afin que nos choix soient les choix de Jésus, sans quoi – comme le dit l’évangile de ce soir – nous perdrions notre vie (cf. Lc 9,24). Il n’est pas surprenant qu’Ignace aime beaucoup faire ses choix en célébrant l’Eucharistie, car c’est justement par la force de l’Esprit que le choix de Dieu, à savoir le corps offert et le sang versé de son Fils s’emparent du pain et du vin de nos choix spirituels, guidés par le même Esprit. Plaise au ciel qu’Ignace, maître de vie spirituelle, nous accompagne dans cette aventure mue par l’Esprit de Vérité, l’Esprit de Jésus.

Lisez les autres homélies ici.

Written byÉcrit parEscrito porScritto da Peter Hans Kolvenbach SJ
Peter Hans Kolvenbach SJ (30 novembre 1928 - 26 novembre 2016), jésuite néerlandais et vingt-neuvième supérieur général de la Compagnie de Jésus.

More articlesPlus d’articlesMás artículosAltri articoli

La prière apostolique de Saint Ignace

La prière apostolique de Saint Ignace

En cette année ignatienne, nous publions une série d’homélies que le Père Général Kolvenbach a prononcées à l’occasion des fêtes de saint Ignace. Dans cette homélie, le Père Kolvenbach parle de la prière apostolique de Saint Ignace. Eglise du Gesù, Rome, 31 juillet...

Homme de prière

Homme de prière

En cette année ignatienne, nous publions une série d’homélies que le Père Général Kolvenbach a prononcées à l’occasion des fêtes de saint Ignace. Dans cette homélie, le Père Kolvenbach parle d'Ignace comme homme de prière. Eglise du Gesù, Rome, 31 juillet 2002 Nous...

Souffrance rédemptrice. Un témoignage de ma conversion…

Souffrance rédemptrice. Un témoignage de ma conversion…

Souffrance rédemptrice. Un témoignage de ma conversion…   Cet article a été publié pour la première fois dans l’Annuaire des Jésuites de 2021. Vous pouvez trouver l’intégralité de l’annuaire en suivant ce lien.   Le 21 février 2014, lorsque j’étais en route...

Pin It on Pinterest